Congrès eucharistique : « Notre monde a besoin de missionnaires »

2016-01-31 Radio Vatican

(RV) Le 51è Congrès eucharistique international s’est conclu ce dimanche 31 janvier 2016 dans la ville de Cebu, aux Philippines. Lors de la messe conclusive, le Pape François a transmis un message dans une vidéo diffusée devant les milliers de fidèles. «Dans un monde qui a besoin de tendresse, de pardon et de miséricorde du Père, il est urgent que chaque chrétien se fasse missionnaire», a appelé le Saint-Père.

«Il y a tout juste un an» le Saint-Père était «venu en visite aux Philippines après le passage du typhon Yolande». «J’ai constaté de mes yeux la foi profonde et la résistance du peuple » souligne t-il. Depuis cinq cent ans, poursuit François dans la vidéo, «les Philippins donnent au monde un exemple de fidélité et de dévouement profond au Seigneur et à son Église. Ils ont été un peuple de missionnaires qui répandent la lumière de l'Évangile en Asie, et jusqu'aux confins de la terre».

Le Saint-Père est ensuite revenu sur le thème de ce Congrès : "Christ en nous, l’espérance de la gloire". Un thème «d’une grande actualité» estime François. Car le Christ est «présent dans son Église par l’Eucharistie», et «la présence du Christ parmi nous est non seulement un confort, mais aussi une promesse de joie éternelle et de paix» mais aussi une invitation à être missionnaire, «pour apporter le message de tendresse, de pardon et de la miséricorde de Dieu à chaque homme, femme et enfant».

L’Église doit apporter «le baume de l’amour»

Voilà le message du Pape aux fidèles : être missionnaire, «tant notre monde a besoin de ce message !», «ces bonnes nouvelles de l'amour rédempteur du Christ dans un monde qui a tellement besoin de réconciliation, de justice et de paix ». En particulier, souligne le Saint-Père, «quand nous pensons aux conflits, à l'injustice et aux crises humanitaires urgentes qui marquent notre temps».

En cette année Sainte de la Miséricorde, toute l’Église est appelée «à apporter le baume de l'amour miséricordieux de Dieu à toute la famille humaine, à panser les blessures, portant ainsi l'espoir là où le désespoir semble si souvent prendre le dessus».

Le Pape a ensuite demandé à chacun des fidèles, «prêt à aller de l’avant après ce Congrès eucharistique», de réfléchir à deux actions de Jésus lors de la dernière Cène, «qui ont à voir avec la dimension missionnaire de l'Eucharistie» : la table de la communion et le lavement des pieds.

« Tendre la main aux autres »

D’abord, le Pape est revenu sur l’importance du partage des repas avec les disciples, «mais aussi, et surtout, avec les pécheurs et les parias». Comme Jésus, invite le Pape, nous devons «tendre la main aux autres, dans un esprit de respect et d'ouverture, afin de partager avec eux le don que nous avons reçu». 

En Asie, rappelle François, «l'Église est engagée dans un dialogue respectueux avec les autres religions», c’est un «témoignage prophétique qui arrive très souvent, à travers le dialogue de la vie» qui permet de mieux proclamer «la promesse du Royaume de la réconciliation, de la justice et de l'unité de la famille humaine».

Ensuite, l’image du lavement des pieds. Lorsque «Jésus lave les pieds de ses disciples», c’est un «signe d’humilité et d'amour inconditionnel» Ainsi, explique François, «il nous enseigne la volonté d'aider les autres, qui est aussi au cœur du disciple missionnaire».

Le prochain Congrès eucharistique aura lieu à Budapest

Le Pape a pris exemple sur la solidarité, la générosité et la bonté dont on fait preuve les Philippins après le passage du typhon en 2015, qui avait causé d'immenses dégâts. «Les gens ont commencé à reconstruire non seulement les maisons, mais aussi la vie». Justement, poursuit le Pape, «l'Eucharistie parle de ce pouvoir, qui apporte continuellement une nouvelle vie, change les cœurs». 

«Il nous permet de prendre soin et de protéger les pauvres, les personnes vulnérables et d'être sensible au cri de nos frères et sœurs qui sont dans le besoin. Il nous apprend à agir avec intégrité et de rejeter l'injustice et la corruption qui empoisonne la société à ses racines».

Pour conclure, le Pape a rappelé aux fidèles leur rôle de missionnaire dont il doivent témoigner à «leur famille, paroisses, communautés et Églises locales. Pour être un levain de réconciliation et de paix pour le monde entier». Le Saint-Père a enfin annoncé que «le prochain Congrès eucharistique international aurait lieu en 2020 à Budapest, en Hongrie».

(HD-BH)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)