Canonisations d'un prêtre polonais et d'une religieuse suédoise

2016-06-04 Radio Vatican

(RV) EntretienUn mystique polonais du 17e siècle, le père Stanislas de Jésus et Marie, sera canonisé par le Pape François, ce dimanche, lors d’une messe place Saint-Pierre. Éminent prédicateur, le futur saint fut également très sensible aux injustices sociales. Sa vie fut marquée par les difficultés et la maladie. En 1673, il fonda la congrégation des Clercs mariaux de l’Immaculée conception de la bienheureuse Vierge Marie.

Cette famille religieuse compte aujourd’hui près de 500 membres répartis dans plus d’une quinzaine de pays. Hélène Destombes a rencontré le père Yves Oumarou, originaire du Cameroun où les pères mariens arrivèrent en 1999. Il revient avec beaucoup de joie sur la figure et la vie du père Stanislas de Jésus et Marie qui fait écho à son propre parcours.

En même temps que le père Stanislas de Jésus Marie, le Saint-Père canonisera ce dimanche Marie Elisabeth Hesselblad, une religieuse suédoise née dans une famille luthérienne et très engagée dans l’œcuménisme. En 2004, elle a été reconnue Juste parmi les nations pour avoir sauvé des juifs pendant la dernière guerre mondiale à Rome. C’est elle qui a restauré l’Ordre du Très Saint Sauveur, fondé par sainte Brigitte. Elle est morte à Rome en 1957. 

Ces canonisations concernent deux pays qui seront bientôt visités par le Pape François, qui doit se rendre en Pologne en juillet et en Suède en octobre.

(CV-RF)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)