Angélus : le salut est donné, pas mérité rappelle le Pape François

2017-09-24 Radio Vatican

(RV) « Dieu veut appeler tout le monde à travailler pour son Royaume » et « veut donner à tous la même récompense, c’est-à-dire le salut » : ce sont les deux aspects du Royaume de Dieu que le Pape François a rappelé ce dimanche 24 septembre 2017 avant de réciter la prière de l’angélus place Saint-Pierre. Le Saint-Père est revenu sur l’évangile de ce jour qui raconte la parabole du maître de la vigne. Ce dernier décide de payer au même prix tous les ouvriers, quel que soit le temps employé à travailler, ce qui provoque la colère de ceux qui ont été embauché les premiers. Or, par cet épisode, Jésus souligne que l’amour du Père est « gratuit et généreux ». Les précisions de Xavier Sartre

« Dans le Royaume de Dieu il n’y a pas d’inactifs, tous sont appelés à faire ce qu’ils doivent faire, et il y aura pour tous en fin de compte la récompense qui vient de la justice divine, c’est-à-dire le salut que Jésus Christ a acquis pour nous par sa mort et sa résurrection ». C’est le message essentiel de cette parabole que souligne le Pape qui précise que le salut n’est pas « mérité mais donné » ; c’est pourquoi « les derniers seront les premiers, et les premiers, les derniers ».

C’est toute la logique de l’amour du Père que Jésus déroule dans cette parabole, une logique « gratuite et généreuse ». Il faut se laisser étonner et fasciner par les « pensées » et les « voies » propres à Dieu explique François. Les pensées des hommes sont, elles, marquées par « l’égoïsme et les comptes personnels ». Dieu « use de la miséricorde, pardonne largement, il est plein de générosité et de bonté qu’il accorde à chacun de nous, il ouvre à tous les territoires immenses de son amour et de sa grâce qui peuvent seuls donner au cœur humain la plénitude de la joie ».

Le regard que le maître de la vigne porte sur les ouvriers est plein « d’attention, de bienveillance » ; il appelle et invite à se lever et à se mettre en chemin. Ce regard, qui n’est autre que celui de Dieu, « veut la vie pour chacun de nous, veut une vie pleine, engagée, sauvée du néant et de l’inertie ». « Dieu, conclut le Pape, n’exclut personne et veut que chacun rejoigne sa plénitude ».

Béatification du père Stanley Francis Rother

Après la prière de l’angélus, le Pape a rappelé aux fidèles que ce samedi 23 septembre a été béatifié Stanley Francis Rother, prêtre missionnaire, tué en haine de la foi pour son œuvre d’évangélisation et de promotion humaine en faveur des plus pauvres au Guatemala. La cérémonie s’est déroulée à Oklahoma City, aux États-Unis. « Que son exemple héroïque nous aide à être de courageux témoins de l’Évangile, en nous engageant en faveur de la dignité de l’homme » a déclaré François.

Le père Stanley Francis Rother, né en 1935, est le premier martyr catholique né aux États-Unis. Il a été tué en 1981 par des escadrons de la mort à la solde de la dictature alors qu'il vivait au milieu des descendants des Mayas qu'il évangélisait.

(XS)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)