Angélus : dans l’Eucharistie Jésus nous aide spirituellement à aimer notre prochain

2017-06-18 Radio Vatican

(RV) En cette journée où nous célébrons le Corpus Domini, le sacrement du Corps et du Sang du Christ, le Pape François lors de l’angélus, de ce dimanche 18 juin 2017, a insisté sur «la beauté de l’Eucharistie» instituée par Jésus lors de la dernière Cène, «mystère central de la foi». Prenant appui sur le passage de l’Évangile du jour selon Saint Jean lorsque Jésus disait à la foule : “Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel”, le Saint-Père a invité les fidèles à «s’abandonner à Jésus avec confiance et à se laisser conduire par Lui».

Le compte-rendu d'Olivier Bonnel 

«Qui se nourrit de l’Eucharistie demeure en Jésus et vit par Lui. Assimiler Jésus signifie être en Lui». Le Pape rappelle que dans l’Eucharistie «le Christ s’offre lui-même comme force spirituelle pour nous aider à mettre en pratique son commandement» d’amour, «construisant des communautés accueillantes et ouvertes à tous en particulier aux plus fragiles et pauvres».

Dans l’Eucharistie, souligne le Saint-Père, «Jésus est à nos côtés, pèlerins dans l’Histoire pour alimenter en nous la foi, l’espérance et la charité; pour nous réconforter dans les épreuves et nous soutenir dans l’engagement en faveur de la justice et la paix». Et cette «présence solidaire du Fils de Dieu est partout: dans les villes et dans les campagnes, au Nord et au Sud du monde, dans les pays de tradition chrétienne et dans ceux de première évangélisation». Une exhortation du Pape à «accueillir Jésus à la place de notre propre moi» afin que «l’amour gratuit reçu du Christ dans la communion eucharistique (…) alimente notre amour pour Dieu» et pour notre prochain.

Au terme le de l’angélus, le Pape a rappelé qu’il présidera ce dimanche soir, en la Fête-Dieu, une messe sur le parvis de la basilique Saint-Jean-de-Latran, suivie d’une procession jusqu’à la basilique Sainte-Marie-Majeure. Le Saint-Père a invité tous les fidèles à y participer, «même spirituellement» aidés «par la radio et la télévision». «Je pense en particulier, a-t-il dit, aux communautés de cloitrées, aux personnes malades et aux prisonniers».

(HD)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)