AFRIQUE/ZIMBABWE - Déclarations du Coordinateur national de la Commission épiscopale pour les Communication sociales sur la nécessité d’une participation unanime à la relance du pays

Harare – « La situation est redevenue normale et le climat serein. La population est contente d’avoir un nouveau Président » déclare à l’Agence Fides le Frère Alphonse Kugwa, Coordinateur national de la Commission pour les Communication sociales de la Conférence épiscopale du Zimbabwe, une vingtaine de jours après l’installation du Président par intérim, Emmerson Mnangagwa, suite à la démission de Robert Mugabe . Le 4 décembre s’est par ailleurs installé le nouvel exécutif.
« Le nouveau gouvernement concentre actuellement son action sur la préparation des élections générales de l’an prochain et surtout sur la relance de l’économie. La population a un besoin désespéré d’une forte reprise économique et de la création de nouveaux emplois. C’est pourquoi le gouvernement cherche actuellement à attirer des investissements internationaux » déclare le Coordinateur national de la Commission épiscopale pour les Communication sociales.
Dans la Lettre pastorale publiée le Dimanche 26 novembre, les Evêques du Zimbabwe, remerciant la population pour le caractère pacifique de la transition, ont lancé un appel en faveur de la constitution d’une plateforme nationale de prospection qui « prenne en considération les aspirations de tous les secteurs de la société ». Après avoir indiqué que « notre désir en tant que Pasteurs est de voir la société du Zimbabwe vivre dans l’harmonie, la justice et la paix au sein d’un Etat démocratique et prospère », les Evêques affirment que « l’Eglise, en compagnie d’autres porteurs d’intérêts des secteurs public et privé, peut créer une plateforme nationale de prospection en tant qu’espace inclusif pouvant permettre aux habitants du Zimbabwe, de toutes les strates sociales, de contribuer à la transition démocratique en direction du projet « Le Zimbabwe que nous voulons », programme œcuménique lancé en 2006 ».
« Le Zimbabwe que nous voulons » a été promu par la Conférence épiscopale du Zimbabwe, la communauté évangélique du Zimbabwe et par le Conseil des églises du Zimbabwe. « Le Zimbabwe que nous voulons – peut-on lire dans le document de présentation – est caractérisé par la démocratie et la participation démocratique. Il est construit sur le présupposé que ses citoyens, quelques soient leurs différences de couleur de peau, de provenance ethnique, de statut économique ou social, de sexe, de convictions religieuses ou politiques sont égaux et doivent avoir les mêmes opportunités de participer à la définition de notre destin collectif. Nos différences constituent une source d’enrichissement pour la nation dans la mesure où elles offrent la possibilité de contempler les problématiques sous différents angles ».
Selon le Frère Kugwa, « dans l’immédiat, la population est plus intéressée par la création d’emplois par le biais de l’ouverture de nouvelles entreprises que par la démocratie ».