AFRIQUE/GHANA - Pour l’Archevêque d’Accra, « si les chrétiens mettaient vraiment leur foi en pratique, le Ghana deviendrait un pays au succès inimaginable »

Accra – « Il existe des actes mauvais disséminés et pratiqués par des professionnels ghanéens dans le cadre de leur travail » a averti S.Exc. Mgr Charles Palmer-Buckle, Archevêque d’Accra, au cours de la Messe chrismale en la Cathédrale de l’Esprit Saint de la capitale du Ghana.
L’Archevêque a souligné que le Ghana doit faire face à différentes activités illégales qui compromettent son développement économique et social. Mgr Palmer-Buckle a cité parmi les différents exemples le cas des mineurs illégaux, connus populairement sous le nom de galamsay, qui causent des dommages irréparables aux ressources naturelles du pays, les actions des groupes de gardes de sécurité privés qui compromettent les enquêtes judiciaires et les conflits tribaux.
L’Archevêque s’est également déclaré mécontent du comportement des chrétiens qui n’agissent pas selon l’Evangile. « Si les chrétiens mettaient vraiment leur foi en pratique, le Ghana deviendrait un pays au succès inimaginable. Notre pays est béni au travers de ses ressources naturelles et humaines », ajoutant « il existe des personnes qui veulent détruire le Ghana, des crimes et des insubordinations sont commis non seulement par des ghanéens mauvais mais aussi par des étrangers ».