A Morelia le Pape renouvelle l'appel à l'espérance et il rappelle que la famille est la première école de la nation- Vaincre la résignation

2016-02-17 L’Osservatore Romano

«Osez rêver»: c'est la consigne que le Pape François a laissée aux jeunes du Mexique, en leur demandant de ne pas se résigner à vivre sans espérance. Le Souverain Pontife a conclu la journée du mardi 16 février, entièrement passée à Morelia, capitale de l'Etat du Michoacán, en rencontrant les nouvelles générations dans le stade qui porte le nom d'un héros de l'indépendance. Les jeunes de leurs âge de Guadalajara, rassemblés sur la place Saint Jean-Paul II, se sont unis à eux en liaison vidéo. Et c'est précisément de l'écoute de plusieurs témoignages que François a tiré les éléments les plus significatifs de sa réflexion, en ajoutant de longs passages improvisés au texte préparé. «Je connaissais déjà — a-t-il confié à ce propos — vos attentes. Mais pendant que vous parliez, j'ai pris note de plusieurs choses qui m'ont semblé importantes».

La première est que l'«un des trésors les plus grands de cette terre mexicaine a un visage jeune, ce sont ses jeunes. Oui, vous êtes — leur a-t-il dit — la richesse de cette terre. Attention: je n'ai pas dit l'espérance de cette terre, j'ai dit: la richesse». Et il a expliqué ce concept à travers un exemple: «La montagne peut contenir des minéraux précieux qui peuvent servir au progrès: mais cette richesse doit être transformée en espérance par le travail, comme le font les mineurs quand ils extraient ces minéraux. Vous êtes la richesse, il faut la transformer en espérance».

C'est un non ferme contre la résignation qui a également retentit au cours de la Messe célébrée dans la matinée, dans un autre stade de Morelia, avec des prêtres, des religieuses et des séminaristes. Dans son homélie, le Pape leur a demandé de ne pas rester enfermés dans les tranchées de leurs «sacristies». Et il a proposé comme modèle le premier évêque de Michoacán, Vasco Vásquez de Quiroga, dont il a utilisé le calice et la crosse. En début d'après-midi, le Pape a également visité la cathédrale de Morelia, où il a été accueilli par des centaines d'enfants qui fréquentent le catéchisme. Et lors d'un hors programme, il leur a adressé un bref salut, en soulignant qu'«il n'est pas beau d'avoir des ennemis».

Les dernières rencontres du Pape au Mexique en directe streaming