À la Garde Suisse Pontificale (6 mai 2017)

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
À LA GARDE SUISSE PONTIFICALE

Salle Clémentine
Samedi 6 mai 2017

[Multimedia]

Mon Commandant,
Monsieur le Chapelain,
Chers Gardes,
Chers familles et amis de la Garde Suisse Pontificale,

Je suis heureux de vous rencontrer à l’occasion de votre journée de célébration et je désire adresser mes cordiales salutations en particulier aux nouvelles recrues qui ont choisi de dépenser quelques années de leur jeunesse au service du Successeur de Pierre. La présence de vos parents et de vos amis, venus à Rome pour prendre part à ces journées de fête, manifeste  tant l’affection des catholiques suisses pour le Saint-Siège que l’éducation chrétienne et le bon exemple par lesquels les parents ont transmis à leurs enfants la foi, la valeur de l’appartenance à la communauté chrétienne et la signification du service ecclésial.

Comme chaque année vous faites mémoire du douloureux, et en même temps célèbre, “sac de Rome”, quand les Gardes Suisses se sont distingués par une courageuse et intrépide défense du Pape, jusqu’au sacrifice de leur vie. Aujourd’hui vous n’êtes pas appelés à cette offrande héroïque de votre vie physique mais à un autre sacrifice non moins ardu : celui de servir, qui est la puissance de la foi. Celle-ci est une barrière solide pour résister aux diverses forces et puissances de cette terre, et surtout à celui qui est le “prince de ce monde”, le “père du mensonge”, qui, « comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer », selon les paroles de l’Apôtre Pierre (1P 5,8). Vous êtes appelés à être forts et valeureux, soutenus par la foi au Christ et par sa parole de salut. Votre présence dans l’Eglise, votre important service au Vatican est une occasion pour grandir en courageux “soldats du Christ”. Les pèlerins et les touristes  qui ont la possibilité de vous rencontrer restent édifiés en découvrant chez vous, avec la tenue caractéristique, la précision et le sérieux professionnel, ainsi qu’un généreux témoignage chrétien et une sainteté de vie. Que celle-ci soit votre souci premier !

Je voudrais vous inviter à vivre le temps que vous passez dans la “Ville éternelle” dans une fraternité sincère, vous soutenant les uns les autres pour mener une vie chrétienne exemplaire, motivée et soutenue par votre foi. Je suis sûr que le motif le plus fort pour venir à Rome accomplir ce service, c’est votre foi qui vous l’a donné. La mission singulière qui vous est confiée en faveur du Saint Siège et de l’Eglise a, en effet, sa source dans le Baptême qui vous habilite à témoigner de la foi au Christ mort et ressuscité là où la Providence vous donne de vivre.

Chers Gardes, sentez-vous une part active du grand peuple de Dieu, disciples-missionnaires engagés à témoigner l’Evangile dans l’environnement dans lequel vous œuvrez et dans les lieux de vos temps libres. Et cela passe à travers de petits gestes quotidiens, parfois répétitifs, mais auxquels il est important de donner une signification toujours nouvelle. De cette manière se façonne un style de comportement qui, à l’intérieur du Corps, est fait d’harmonie réciproque et de communion respectueuse avec vos supérieurs, et qui s’exprime à l’extérieur par l’accueil, la gentillesse, la patience.

Je vous souhaite aussi de pouvoir valoriser cette période de votre vie en profitant de quelques-unes des nombreuses possibilités de croissance spirituelle et culturelle que Rome vous offre. Saint Philippe Néri, dont nous célébrerons la mémoire liturgique à la fin de ce mois, accompagnait ses jeunes dans la découverte des traces des antiques communautés chrétiennes, sur les pas des saints. Voilà une chose très intéressante : parcourir Rome sur les traces de tant de saints et de saintes qui ont vécu dans cette ville. Et cela rendra votre période romaine encore plus inoubliable et fructueuse !

Je profite de cette occasion pour renouveler à l’ensemble du Corps de la Garde Suisse ma reconnaissance pour la diligence et la sollicitude avec lesquelles elle accomplit sa précieuse activité au service du Pape et de l’Etat de la Cité du Vatican. Je vous demande de prier pour moi et, invoquant sur vous la protection de la Vierge Sainte et de vos Patrons Saint Martin, Saint Sébastien, et Saint Nicolas de Flüe – dont on célèbre cette année le sixième centenaire de la naissance – je vous donne de tout cœur la Bénédiction Apostolique.