100 premiers jours du Jubilé : une affluence modeste mais un succès spirituel

2016-03-14 Radio Vatican

(RV) Près de trois millions en 100 jours : c’est le nombre des pèlerins venus à Rome depuis le coup d’envoi de l’Année Sainte extraordinaire de la Miséricorde, le 8 décembre dernier. Le bilan a été présenté à la presse ce lundi matin, 14 mars 2016, par le responsable de l’organisation du Jubilé, Mgr Rino Fisichella et par le Préfet de Rome, Franco Gabrielli. L’étude concerne essentiellement la basilique Saint-Pierre et ses alentours et ne tient pas compte des milliers de personnes qui ont traversé les portes saintes des trois autres basiliques romaines : Saint-Jean-du-Latran, Sainte-Marie-Majeure et Saint-Paul-hors-les-murs, ainsi que le sanctuaire du Divin amour.

Le rapport indique par ailleurs que 50 événements religieux ont été jusqu’ici organisés dans la Ville éternelle. La sécurité, l’ordre public, l’assistance et l’information sont assurés par un secrétariat technique de la commune de Rome en lien avec le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation. 3600 policiers supplémentaires ont été mobilisés. «Les pèlerins ont pu accomplir leurs démarches de dévotion dans un climat de grande sérénité», a commenté Mgr Fisichella tout en reconnaissant que pour tirer les conclusions globales, il faudra attendre le 20 novembre, dernier jour du Jubilé.

Le contexte international a eu certes un impact sur les présences et sur le déploiement des mesures de sécurité. Les hôteliers et les restaurateurs romains ont plus d’une fois exprimé leur déception dans la presse. Les médias avaient suscité de folles espérances en évoquant le chiffre mirifique de 30 millions de pèlerins. Mais le Jubilé est loin de drainer les foules attendues. En 2000, lors du précèdent Jubilé, près de 150 pèlerins à la minute avaient franchi la Porte sainte de la basilique Saint-Pierre et plus de 32 millions de pèlerins-touristes avaient visité la Ville éternelle. En cette année 2016, la crainte du terrorisme décourage les voyages vers des lieux bondés et à haut potentiel de risque.

De plus, selon le vœu du Pape François, des portes saintes peuvent être ouvertes partout dans le monde. Les commerçants et l’industrie du tourisme attendent maintenant les beaux jours avec espoir. C’est à Pâques que les pèlerins arrivent, comme d’habitude, affirment-ils. Les organisateurs s’attendent eux aussi à un afflux important à partir du dimanche des Rameaux et pendant toute la Semaine Sainte jusqu’à Pâques.  D’où les efforts déployés par le Vatican et par les administrations italiennes pour renforcer les activités d’accueil et d’assistance.

(CV-RF)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)